Édito

Évaluer cet élément
(0 Votes)



Et si “nos” élus, ceux que nous avons élus, nous étaient semblables ? Saltimbanques, pantins, marionnettes, fous, individualistes, capricieux égocentriques qui coûtent trop cher (en comparaison de quoi ? Du prix d’un viaduc, peut-être ?) Et s’« Ils » considéraient autrement nos personnes et nos métiers, qu’ils semblent parfois ignorer, et entendaient ce que les fous ont à leur dire.

Et si ensemble, artistes et structures, administratifs et techniciens, leur rappelions nos doutes, nos désirs et nos propositions pour continuer à aller de l’avant, et nos capacités à inventer, ensemble, contre la terreur, l’obscurantisme, le fanatisme, les nationalismes de quelque bord que ce soit, la gabegie économique et sociale, le tout béton et le tout pognon. Tout en restant citoyens et loin du moutonisme que certains aimeraient nous voir adopter…
Et si ensemble, pensions plus loin que le bout de notre cœur et nous rendions à l’évidence que la vie sans arts serait bien moins vivable… Souvenons-nous de Kaboul, de Sarajevo, de Maputo, ou du Soudan (nous avons hélas l’embarras du choix) et demandons-nous comment ne pas en arriver là, alors que nous sommes encore riches et gâtés, à bien des égards, même si notre “exception culturelle” tend à s’affaiblir. Il n’est pas trop tard pour réagir ou continuer d’agir, pour faire résonner nos voix, et raisonner les voies artistiques.

Pour nous emmener loin dans le rêve et la pensée féconde, pour nous aider à voir plus clair, en compagnie d’artistes rigolos et sérieux, tout à la fois irrévérencieux (des formes établies) et respectueux (du fonds des repères de la République) et des envies d’être avec, et pas seulement contre.

Et si nous tentions d’être libres… et réfléchis… et déjantés… et vivants, au moins jusqu’au jour d’après… Heureux de pouvoir encore dire ce qu’on veut, obstinément, dans des éclats de rire ! Et s’il faut hausser la voix, nous formerons une chorale, et s’il faut combattre (la bêtise, car elle rend bête ceux qui la rencontrent disait B.B*), nous irons “par les villages” et nos voix ne s’éteindront pas.



* Bertolt Brecht, bien sûr!

L’équipe Bambous

Téléchargez le programme

telechargez-le-programme

Billetterie en ligne

Billeterie en ligne

 

Les partenaires